Il y a un an, une petite goutte à fait déborder mon vase...et en m'écroulant j'ai encore eu la lucidité d'aller consulter...J'ai été très bien prise en charge, et surtout comprise, autant par mon médecin de famille que par tout les autres professionnels de la santé que j'ai eu la chance (oui oui, la chance!) de pouvoir consulter...et j'ai aussi eu la chance qu'ici, la dépression n'est pas un tabou, il existe plusieurs campagnes de sensibilisation : « La dépression est une maladie. Une vraie maladie. ». La personne qui a eu le plus de mal à l'admettre, ce fut moi! De semaines en semaines, et de mois en mois, mon arrêt de travail a été prolongé. Consultations chez un psychologue, suivis par une assistante sociale, médicamentation etc...et j'ai enfin pu entrevoir le bout du tunnel...je me rappelle encore la première fois que je me suis mise à rire de bon coeur et que j'ai enfin à nouveau sourit sans me forcer...et surtout quand j'ai enfin eu à nouveau du plaisir de passer du temps avec les enfants!!!

Untitled

Et puis boum, une autre claque dans le visage: mon licenciement pour raison économique...après le premier ''choc'' je suis aussi arrivée à reprendre le dessus, et à entrevoir que peut être, c'est une bonne chose...

Pour passer à travers les premiers mois, je me suis réfugiée non pas sur le canapé devant la TV, ni dans mon lit les rideaux fermés, mais dans ma cuisine, à pâtisser, pâtisser et pâtisser. Créer, faire quelque chose de constructif et surtout aussi de réussir m'a redonné confiance en moi, et à l'avenir!

Et puis j'ai pris conscience que je voulais passer plus de temps avec les enfants, les voir grandir un peu de plus près, ne plus avoir à me stresser, et les stresser! de toujours devoir sortir de la maison le matin en 4ème vitesse...et profiter de notre été et des belles journées.

Après nos vacances en France, nous avons donc pris quelques décisions: arrêt de la garderie pour Sam, Noah et Alexi qui pouvait rentrer à la maison pour le repas de midi, pas de service de garde pour eux et etc...et une nouvelle routine c'est installée :-). Quant à moi, je faisais de plus en plus de pâtisseries, certaines même sur commande pour des amis, puis les amis des amis, puis des références autres etc...

Au fil du temps j'ai donc entrevue une nouvelle possibilité professionnelle pour moi, qui pour ceux qui me connaissent depuis longtemps n'est pas si nouvelle que ça;-)! Je ne me leure pas et je sais bien que je ne gagnerai probablement pas autant que mon salaire que j'avais en tant qu'adjointe, mais toutes les autres choses ne me paraissent que pouvoir être positive pour le bien être de la famille, et aussi surtout le mien!

Il était temps pour moi de pouvoir suivre mes idées à fond, et à la place de mon arrêt maladie, j'ai donc commencé ma période de chomage pour envisager mon avenir proffesionnel.

Mais il y avait encore quelque chose qui me pesait sur le coeur, passer 5 jours de semaine non stop avec Sam, ne me laissait pas le temps de prendre du temps pour moi, et je culpabilisais de ne ''rien'' faire de spécial avec lui chaque journée, mais je ne voulais pas à nouveau d'un 5 jours à la garderie...là aussi, grâce à l'assistante sociale, nous avons trouvé un compromis et nous avons obtenu en même pas 2 semaines la place pour Sam pour deux 1/2 journées à la halte répit du quartier...me voilà donc depuis décembre avec mes lundis et mercredis matin ''rien que pour moi''!

Et depuis le début de cette année je me sens légère, presque toujours confiante en l'avenir, heureuse de pouvoir passer du temps avec les garçons, ne plus devoir me casser la tête qui va prendre congé s'il y en a un de malade, ni dans quel camp de jours ils vont devoir aller pour les vacances et etc...Noah aime finalement tellement le service de garde qu'il y va un peu tout les jours et ne rentre plus manger, Alexi lui n'aime toujours pas ça et est ravi de pouvoir faire les aller/retour seul à l'école pour rentrer manger et rentrer de suite après l'école. Sam est heureux d'aller à la halte répit et pour la première fois je me sens à 100% confiante qu'il y est bien et est bien accueilli :-).

Mes activités de pâtisserie prennent de l'ampleur, c'est donc parti pour une nouvelle aventure! En étant au chômage je vais pouvoir bénéficier de plusieurs programmes pour le démarrage d'entreprise (support de conseillers spécialisés dans l'entrepreunariat, aide financière pendant 1 an, diverses formations gratuites et etc...). Pour fêter cette première année de changement, j'ai activé un compte entreprise (enregistrement du nom ''La Dent Sucrée''), j'ai déposé mon dossier pour le soutien travailleur autonome (STA), commencé à remplir ma demande de permis de transformation alimentaire et etc...

Quand je regarde en arrière, je suis fière de moi d'avoir pu dire ''STOP, je ne veux et ne peux continuer comme ça'' et d'être allée chercher de l'aide. 

Mais surtout, je tiens à dire ici un gros merci aux amis et à la famille qui m'ont soutenu sans me juger, et plus particulièrement à mon Simon qui est resté à mes côtés pendant tout ces mois difficiles. Merci aussi à mes trois cocos d'amour, qui par leur énergie débordante ne m'ont quasiment pas laissé le choix d'aller mieux, et qui souvent me disent ''je t'aime'' et ''tu es belle, maman'' :-)